Archive pour le 12 novembre, 2012

Arrakis – Sébastien Loné ♫♪♪♫

Image de prévisualisation YouTube
J’ai troqué le bonheur contre le vent
Pour voyager librement
Mes mains tenant le cap du voyage
Mon cœur vers le large
Présent, cadeau de vie de ces instants
Bercé par le firmament
Des milliers d’âmes guident mon chemin
Lumières passées, demains

Le présent

refrain-

Sûr de moi même sous la lune et les étoiles
Le vent qui souffle efface toutes mes traces
Du sable coule épices du temps qui passe
Dès dunes bleues nuits s’élève l’aurore

J’ai quitté mes heures contre marrées
Destructrices…envolées
Ah! l’avant.. turbines, arbre sans fin
Qui m’avaient pris en son sein
M’élevant au rang des responsables
Tyran de mes semblables
Mains tremblantes dans la boue, face au temps
Vie en chantier! L’Avent

A présent

refrain-

Sûr de moi même sous la lune et les étoiles
Le vent qui souffle efface toutes mes traces
Du sable coule épices du temps qui passe
Dès dunes bleues nuits s’élève l’aurore

J’ai pleuré mon amour, échoué, las
Il a fait sonner le glas
Instants tannés le coeur coagulé
Cicatrices d’un temps passé
Pour ne pas oublier et vivre mieux
Brides, guident d’autres lieux
Contre le vent le passé s’efface
Et laisse place au présent

Le présent

refrain-

Sûr de moi même sous la lune et les étoiles
Le vent qui souffle efface toutes mes traces
Du sable coule épices du temps qui passe
Dès dunes bleues nuits s’élève l’aurore

Sébastien Loné

J’adore les paroles de cette chanson…tellement de choses dites entre les lignes…!!!!

Publié dans:Non classé |on 12 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

« Plus je vois les hommes, plus j’admire les chiens. »

Publié dans:Citations |on 12 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Zazie & Aaron _ La place du vide …

Image de prévisualisation YouTube
Il y a trois rêves que je visite
Ta peau, tes mots et puis le risque
Qu’un jour nos corps en manque d’alcool viennent
Se déposer sur le sol

Comme ils sont beaux les rêves d’hier
Oubliés là dans la poussière
Sous un prétexte du temps qui passe
On laisse le vent prendre leur place

C’est pas la faute des océans
Si les hommes plongent leur rêve dedans
A force de croire à l’invisible
Souvent les miens se trompent de cible

C’est pas la faute des océans
Si les hommes plongent leur rêve dedans
A force de croire à l’invisible
Souvent les miens se trompent de cible

J’ai peur des ciels sans horizons
Que mes bras deviennent ta prison
J’ai peur que sur le cri des autres
On écorne un peu trop le notre

L’acide peut prendre l’espace du miel
Et le monde change en rêve cruel
N’oublie jamais les premières ailes
Souviens-toi du goût de sa peau

C’est pas la faute des océans
Si les hommes plongent leur rêve dedans
A force de croire à l’invisible
Souvent les miens se trompent de cible

J’ai peur des ciels sans horizons
Que mes bras deviennent ta prison
J’ai peur que sur le cri des autres
On écorne un peu trop le notre

J’ai peur des ciels sans horizons
Que mes bras deviennent ta prison
J’ai peur que sur le cri des autres
On écorne un peu trop le notre

Il y a trois rêves que je visite
Ta peau tes mots et puis le risque

Publié dans:Non classé |on 12 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

« Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes, avec le temps »

« Se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes, avec le temps » dans Citations 3087901279_1_19_ldqpjh24Citation de Samuel Beckett

Publié dans:Citations |on 12 novembre, 2012 |Pas de commentaires »