Mon corps à soif de son corps …

3f9b3ba9d7b3cb915171794a02d106c5

Jamais je ne me suis trouvé dans cette espèce d’ivresse du coeur qu’on nomme l’amour ! Jamais je n’ai vécu dans ce rêve, dans cette exaltation, dans cette folie où me jette l’image de cet homme . Je n’ai jamais été poursuivi, hanté, enfiévré, emparadisé par l’attente ou la possession d’un être devenu tout à coup pour moi plus désirable que tous les bonheurs, plus beau que toutes les créatures, plus important que tous les univers ! Je n’ai jamais pleuré, je n’ai jamais souffert par aucun. Je n’ai point passé les nuits, les yeux ouverts, en pensant à lui…

Inspiré de:
Lettre trouvée sur un Noyé a paru dans le Gil Blas du 8 janvier 1884, sous la signature: Maufrigneuse
#Maupassant

Publié dans : Non classé |le 2 juin, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

mes pensées |
kittygirly |
j'ai une algoneurodystrophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | binsle120
| Univers sans lisse
| Les ANIMAUX et leurs MESSAGES